Pontrieux, ville pont de fond d’estuaire

La ville, de petites dimensions (1,02 km²), a cette particularité de présenter aux visiteurs deux places triangulaires (fait très rare en Bretagne), reliées par une étroite rue pavée, la rue St Yves, bordée de hautes maisons bourgeoises.

Si on se laisse aller au gré des courants du Trieux, après avoir découvert les 50 lavoirs, on arrive au port de plaisance, port à la fois fluvial et maritime, car la mer remonte l’estuaire (la « ria ») sur environ 18 kilomètres. De multiples bateaux de plaisance, français et britanniques pour la plupart, viennent en saison y jeter l’ancre pour quelques jours. D’autres y louent une place à l’année pour hiverner.

Les grandes maisons bourgeoises en granit témoignent de la période prospère que la ville a connue, à l’époque où Pontrieux était un passage obligé entre Guingamp et la mer, et entre le Trégor et le Goëlo.

Pontrieux peut se vanter d’être à la fois Petite Cité de Caractère, Cité fleurie (« 4 fleurs »), Cité des Lavoirs (50 d’entre eux ont été restaurés), Cité des Artisans d’Art, Cité artistique avec notamment la « Tour Eiffel », l’Eglise, La Fontaine, les maisons à colombages...

Ville commerçante, ville touristique, Pontrieux est également une ville dynamique où de grandes Fêtes attirent des milliers de visiteurs : Fête des Lavoirs, Marché d’Antan, Fest-Noz, Braderie, Marché de Noël, Festival d’Orgues de Barbarie (tous les 2 ans), Pardon de Notre Dame des Fontaines… et qui a réussi à mettre en valeur son patrimoine grâce au Parcours Lumière.
Plus de 40 associations, regroupant un nombre très important de bénévoles pour une petite ville comme la nôtre, sont basées à Pontrieux, montrant ainsi le dynamisme de Pontrieux et des Pontriviens.

Il ne faut pas oublier le Train à vapeur, « la Vapeur du Trieux » qui, de mai à septembre, transporte dans des wagons d’autrefois les passagers de Paimpol à Pontrieux à la vitesse effarante de 30 km/h…